Vous n’avez pas à contrôler les gens pour obtenir ce que vous voulez !


La plus grande preuve d’une personne qui est peu évoluée en conscience est sa volonté de contrôle, de pouvoir sur l’autre.


Observez le monde et vous verrez que presque la totalité recherche d'une certaine façon, le contrôle sur l'autre, le pouvoir sur l'autre.

Maintenant, mettez-vous à la place du monde et regardez-vous sans jugement afin de découvrir que vous êtes aussi ce "monde".

Est-ce que le choix le plus élevé concernant ce que l'on veut dans notre vie n'est pas d'avoir le contrôle, le pouvoir sur les gens, mais bien le contrôle, le pouvoir avec les gens ?

Est-ce que nous continuons inconsciemment, de génération en génération, de faire les mêmes choix, car nous sommes confortables avec notre passé connu ?

 

 

Pourquoi contrôer les gens ?

 

Forcer, obliger, ordonner ou manipuler détruit tout ce qui fait du bien dans les relations

Lorsque l'on veut quelque chose des autres, souvent nous avons à l'esprit, une habitude apprise de vouloir notre besoin, notre désir, sans considérer les autres, sans considérer le bien ou le mal que nous pouvons créer.

Lorsque quelqu'un veut quelque chose de nous, souvent nous sentons un inconfort, une crainte, un manque de liberté, une absence d'amour ou un sentiment de culpabilité, car l'autre ne s'intéresse pas à nous, mais uniquement à ce qu'il veut de nous.

Est-ce que nous aimons vraiment que les autres nous forcent, nous obligent, nous ordonnent ou nous manipulent contre notre volonté ?

Cela nous fait mal, nous dérange, nous agresse, nous provoque, n'est-ce pas ?

 

Pourquoi réagir en voulant blesser les autres ?

Quand les gens nous blessent, avons-nous une réaction moindre en voulant à notre tour, les blesser par vengeance ou autre réaction nuisible ?

Est-ce que l'évolution d'une personne se mesure par ce qui fait du bien ?

Comprenez-vous la question ?

Ne trouvez-vous pas que ces choix sont moindres, sont peu évolués et que notre monde, donc nous-mêmes, n'avons pas beaucoup changé depuis des milliers d'années à ce sujet ?

Et rien ne va changer, si nous continuons à croire que ce sont les autres qui doivent le faire, car eux aussi pensent que ce sont les autres qui doivent le faire...

 

Existe-t-il une réaction qui ne blesse pas ?

Y a-t-il un choix plus élevé que nous pouvons expérimenter et qui pourrait créer du bien-être à soi et aussi à l'autre ?

Pour cela, nous devons être conscients de nos sentiments présents et ceux de l'autre, non d'être concentré sur notre désir futur, sur notre idée futur, qui en ce moment, n'existe pas dans notre réalité.

Notre vérité est notre sentiment, mais nous l'oublions en pensant à notre désir.

Et si nous ne sommes pas conscients de notre sentiment, alors nous ne sommes pas conscients du sentiment de l'autre.

Acceptons cela sans nous juger, sans nous condamner, en comprenant que nous avons été conditionnés à réagir de cette façon, car nos prédécesseurs n'ont jamais compris ce que signifie la liberté de choisir notre votre façon de penser depuis notre naissance.

Tous ces gens instruits et autoritaires qui connaissent tout de la vie, sauf la leur ! Et nous les avons écoutés par la peur et la culpabilité créant alors, une forme de pensée réactive sans choix et non créative par choix libre.

 

Le changement provient de notre conscience de choisir autre chose

Nous sommes conditionnés que si nous voulons quelque chose, alors ce quelque chose doit venir des autres. Cela a créé la plus grande illusion de l'Homme, soit ; le besoin, la dépendance.

Par conséquent, nous cherchons des moyens égoïstes pour manipuler, contrôler, obliger, forcer les gens à nous donner ce que l'on a besoin, ce que l'on veut absolument.

Il ne nous vient jamais à l'esprit, qu'il existe des choix élevés sans condamner les choix moindres. Nous continuons inconsciemment, de génération en génération, de faire les mêmes choix moindres, car nous sommes confortables avec notre passé connu.

Que ce que l'on veut des autres, il suffit d'offrir de notre personne et ainsi créer du bien-être en eux, qui par la suite, pourrait nous apporter librement, ce que l'on chercher à obtenir.

Nous voulons de l'amour, alors soyons aimables avec les autres. Nous voulons de la reconnaissance, alors reconnaissons les autres. Nous voulons être bien, alors faisons quelque chose pour que les autres soient biens.

Jamais nous n'avons eu de choix autre, que de vouloir imposer notre volonté aux autres, imposer notre contrôle.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 

Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.