À ceux qui détestent l'école et veulent vivre différemment !


Vous n'êtes pas obligé d'avoir beaucoup d'éducation scolaire ou beaucoup d'argent pour avoir du succès dans la vie.


J'avais 16 ans, quand j'ai quitté l'école.

Je détestais cet environnement et je voulais m'en libérer au plus sacrant !

Pourtant, mes résultats scolaires étaient excellents.

Dans mon coeur d'adolescent, je me sentais incompris, contrôlé et abaissé par les professeurs concernant mes sentiments et mes intentions.

En fait, des millions de gens ont vécu, vivent et vivront le même calvaire que moi.

Mais si je n'avais pas changé ma conscience, j'aurais probablement vécu toute ma vie en détestant travailler, en dépendant des autres et à mourir d'ennui.

Pire, j'aurais imiter, comme de nombreuses personnes, à vouloir bien paraître, à faire semblant que je suis heureux, afin de cacher mes vérités.

Heureusement, je vis de ma passion en ayant une compassion envers les autres et cela est pour moi, ce que le succès est.

 

 

Détester l'école

 

Les problèmes sont de magnifiques opportunités pour choisir quelque chose de plus élevé

Ce sont mes problèmes ou sentiments inconfortables, surtout mes pertes d'emploi, qui m'ont fait prendre conscience, qui m'ont réveillé, lorsque j'étais à la fin de la trentaine.

Je suis reconnaissant d'avoir détesté l'école, d'avoir été congédié plusieurs fois, car ces problèmes m'ont permis de vivre différemment.

Je n'avais pas compris, que les problèmes étaient des opportunités de création, des indications pour faire un choix plus élevé, un choix différent, sans condamner les choix moindres, sans condamner les problèmes que je vivais ni blâmer ou accuser les autres.

Ce n'est qu'à ma cinquième perte d'emploi, que j'ai réalisé, que je n'écoutais pas mon âme, mes sentiments ou mes vérités.  

Probablement, vous vous demandez ce que les sentiments ont à voir avec l'école, mais c'est justement durant cette période de notre vie, que nous oublions notre âme par l'enseignement reçu et que cela nous empêche de vivre différemment et réaliser notre plein potentiel.

 

Personne au monde ne sait ce qui est bien ou mal pour nous

J'ai pris conscience que personne au monde ne pouvait me dire ce qui était bien ou mal pour moi. Ce qui est vrai pour moi n'est pas ce que je pense, mais bien ce que je sens.

Il en va de même pour vous et pour les autres.

Je suis profondément conscient que Dieu parle directement avec chacun de nous au moyen du sentiment dans l'âme, mais la question n'est pas de savoir avec qui Dieu parle, mais bien qui écoute avec l'intention de comprendre.

Qui écoute ses propres sentiments afin de faire entrer dans son esprit, une nouvelle idée et expérience, lorsqu'on se sent mal ou répéter la même expérience, lorsque l'on se sent bien ?

On m'a plutôt éduqué à me nier, me juger et ainsi m'en remettre aux autres qui pouvaient me contrôler en me faisant croire à tort, que c'était pour mon bien.

En oubliant mes sentiments et ceux des autres, alors il ne me restait plus que d'imiter les autres par l'enseignement reçu et rechercher le succès individuel, qui est la cause de tous nos malheurs.

 

Qu'est-ce que le succès individuel ?

Pour de nombreuses personnes, le succès est une idée déjà connue provenant des valeurs de l'enseignement où nous vivons. Donc le passé des autres qu'on cherche à imiter, qu'on se fait obliger de force à imiter.

Cette imitation est de se réaliser individuellement afin d'en retirer une sensation du corps, comme si nous étions uniquement un corps.

Ce sont des résultats matériels afin de comparer son succès avec les autres.

Par exemple :

  • Avoir un diplôme scolaire
  • Avoir un titre prestigieux
  • Avoir un travail sécurisant
  • Avoir un poste important
  • Avoir beaucoup d'argent
  • Avoir beaucoup de reconnaissance

 

Si vous observez ces désirs, vous verrez que sans les autres, vous ne pouvez pas les réaliser. D'où vient l'argent ? D'où vient la reconnaissance ? D'où vient votre sécurité d'emploi ?

Par conséquent, vous devez contrôler les gens contre leur volonté afin de vous donner ou vous apporter ce que vous voulez, avoir du succès ! Le succès individuel repose sur des désirs individuels, sans égards aux autres.

Ce genre de succès est un choix moindre, car il ne s'intéresse pas aux problèmes des autres. Pire, il en crée plus au moyen de la jalousie, de la vengeance, de la compétition, de l'autorité, etc. !

Avons-nous oublié nos sentiments et ceux des autres avant d'entreprendre la poursuite du succès ?

 

Qu'est-ce que le succès relationnel ?

Lorsque j'ai commencé à écrire afin de me faire éditer, j'ai été refusé par 30 maisons d'édition et alors je me suis demandé, est-ce que d'autres personnes comme moi vivent ce genre de problème, ont-ils ce même sentiment ?

Je venais de lancer mon entreprise en éditions de livres et de sites Web en comprenant que le rejet ne fait pas de bien à un auteur et le manque de clients ne faisait pas de bien à un entrepreneur.

Mes problèmes m'ont fait prendre conscience que le succès relationnel est un choix plus élevé que le succès individuel, car ce genre de succès ne cherche pas à contrôler les gens afin d'obtenir nos désirs égoïstes ou individuels. Il cherche à rendre un plus grand bien-être aux autres en utilisant ma passion.

Le bien-être n'est pas une chose personnelle, mais une chose relationnelle.

Le succès n'est pas une chose personnelle, mais une chose relationnelle.

Par conséquent, les problèmes, les inquiétudes et les incapacités des autres sont la fondation de votre passion, de votre travail afin de créer du bien-être à vous et aux autres.

Vous n'avez pas besoin d'avoir de hautes études, mais de découvrir un problème chez les autres ou leur apporter plus de valeur dans leur vie, puis de choisir de connaître votre passion et en apprendre sur ce sujet.

Est-ce que les professeurs créent des problèmes et des conflits parce qu'ils n'ont pas de compassion envers les étudiants ni de passion dans ce qu'ils font ?

 

La passion ne peut exister sans la compassion

Nous ne sommes pas conscients de nos sentiments, donc de notre passion envers nous et nous ne sommes pas conscients des sentiments des autres, donc de notre compassion envers les autres.

Certaines personnes peuvent faire un travail qu'ils aiment, mais est-ce que ce travail solutionne un sentiment inconfortable des gens, apaise l'inquiétude des gens, apporte de la valeur à leur vie ?

Ces réponses ne se trouvent pas dans nos esprits ni à l'école, mais bien en observant et en ayant l'intention de comprendre les gens (et surtout les enfants) afin de ne pas croire que nous savons ce qui est bien ou mal pour les autres.

Par conséquent, on nous oblige à apprendre des choses qui ne nous intéressent pas, que nous n'aimons pas et à travailler dans des domaines qui n'ont aucune compassion envers les autres.

Qui a l'école, s'est fait dire par un professeur, de chercher les problèmes des gens et ainsi choisir son domaine de travail ?

Nous détestons l'école, car les professeurs ne sont pas conscients de leurs sentiments et ainsi, ils ne sont pas conscients de nos sentiments et encore moins des sentiments des gens qui seront nos clients plus tard.

Voilà l'enseignement reçu !

Comment pouvons-nous prendre conscience de ce que nous aimons être, faire et avoir, si on nous oblige à apprendre ce que nous devons être, faire et avoir par des gens au pouvoir qui ne s'intéressent qu'à leurs intérêts ?

Comprenez-vous la question ?

 

Ce n'est pas l'autorité qu'il faut respecter, mais les êtres humains

J'ai souvent observé le manque de conscience des professeurs dans les relations.

Ils sont plutôt intéressés par les apparences, le bien paraître, à contrôler, à imposer des règles, à menacer avec des conditions, à condamner et se croire supérieurs afin de satisfaire leurs désirs, peu importe les étudiants.

Sans s'en rendre compte, ils mentent en disant que ce qu'ils font est pour le bien des étudiants, et pourtant, ils n'ont jamais su ce qui était bien pour eux et ont grandi avec cette habitude.

S'ils auraient su ce qui était bien pour eux, alors jamais ils n'auraient voulu contrôler un être humain et par conséquent, créer des conflits.

Aucun professeur ni même mes parents m'ont posé une question dans toute ma vie afin de me demander comment je me sentais ni m'ont demandé la permission de faire quelque chose en ayant le libre choix de répondre non sans représailles.

Cela démontre une simple vérité. Un manque total de respect et d'amour de son prochain, peu importe l'âge !

Ils enseignent à respecter l'autorité, donc la loi du plus fort, et non de respecter les êtres humains. Ce respect est celui de la peur, qui est le contraire de l'amour.

Puis on se demande et on ne comprend pas, pourquoi un si grand nombre de gens veulent décrocher de l'école !

Je me demande plutôt, pourquoi il y a autant de gens qui continuent à aller à l'école, à vivre avec des gens détestables qui en plus, vont accuser les enfants ou les étudiants d'être de mauvaises personnes !

 

Votre passion n'existe pas, vous devez la créer pour la faire exister !

Si j'ai à l'esprit, l'idée de gagner ma vie, alors je vais chercher un domaine existant où il m'est facile d'apprendre ou avoir de bonnes notes d'examens.

Si j'ai à l'esprit, l'idée de trouver un domaine que j'aime, alors je vais choisir celui existant où j'ai le plus d'intérêt.

Si j'ai à l'esprit, l'idée de me trouver un emploi, alors je vais chercher parmi les opportunités existantes.

Si j'ai à l'esprit, l'idée de lancer mon entreprise, alors je vais chercher ce que je peux offrir ou vendre comme produits et services existants.

Avoir à l'esprit un résultat pour moi, alors cela n'inclut pas les autres, donc je vise le succès individuel ou l'égoïsme. Mais si j'ai à l'esprit, un résultat pour les autres, alors cela inclut mes résultats, mes désirs, donc je vise le succès relationnel ou l'amour.

Par conséquent, si j'ai à l'esprit, l'idée de solutionner un problème important chez les gens, alors je ne cherche pas ma passion avec mon esprit déjà conditionné par l'école, mais mon sentiment sait déjà le domaine que j'aime... sinon je ne chercherai pas un problème aux autres dans un domaine particulier.

Comprenez-vous la différence ?

Notre domaine de passion n'existe pas, il faut le créer afin de le faire exister.

Trouver votre passion, c'est chercher les problèmes des autres dans un domaine où vous n'avez pas besoin de penser si vous l'aimez.

Vous ne pouvez pas détester l'école, lorsque les professeurs choisissent ce travail par la compassion envers les enfants. Ils ont choisi ce travail pour de nombreuses raisons, sauf celle de la compassion.

La compassion est la clé du succès, car elle inclut votre passion, mais le contraire n'est pas vrai même si presque tout le monde vit ainsi !

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.