La relation n'est pas une solution pour être heureux !


Le plus grand des malheurs est de vouloir prouver que vous êtes heureux pour bien paraître et cacher cette vérité !


Avez-vous remarqué, que ce sont les adultes qui cherchent des solutions pour être heureux, jamais les petits enfants ?

Combien de fois, avons-nous entendus les adultes dire qu'ils terminent une relation parce que l'autre ne le rend pas heureux ?

Ainsi, les adultes utilisent les gens afin d'être heureux et les accuser, les blâmer ou les rendre responsables dans le cas contraire.

Par conséquent, jamais ils ne vont croire qu'ils sont dans l'erreur, et dissimuler la vérité avec des apparences trompeuses pour bien paraître. Et pourtant, je suis adulte et j'ai eu tort d'imiter les autres adultes qui utilisent les gens comme une chose afin d'être heureux.

 

 

Relation être heureux

 

Je croyais à tort, que mon bonheur était le résultat de ce que les autres m'apportaient

Avez-vous observé que nous tous voulons être heureux, être aimé, être reconnu, être en paix, être libre, être bien ?

Cela n'est pas un hasard, c'est notre nature !

Cependant, ce qui n'est pas naturel, donc ce qui est normal ou habituel, c'est d'utiliser les gens comme solution à faire pour arriver à ces résultats, sans demander leur permission, sans leur accord, sans condition, sans les blesser et sans les condamner, donc sans respecter leurs sentiments.

Je croyais que la seule façon d'être heureux était d'obliger et contrôler les autres à m'apporter mes satisfactions, mon bonheur, mes sentiments de bien ou à faire un échange par des conditions.

Mais, je me suis aperçu que cette façon de vivre créait l’absence de conscience en moi qui s'est traduite par l’absence de compassion envers les autres.

Ainsi, je n'ai jamais eu à l'esprit, qu'il existait un choix plus élevé, car pour en prendre conscience, je devais nécessairement accepter que j'avais fait des choix moins élevés... des erreurs !

Mais j'ai été conditionné à vouloir être à la hauteur, à gagner, à être le meilleur et non à être le plus conscient et le plus aimable dans les relations.

En définitif, à bien paraître au lieu d'être vrai, être honnête.

 

Mon bonheur débute par me connaître, selon moi

Voilà l'importance de me connaître en toute conscience afin de ne pas produire des disputes, des conflits et des guerres en forçant les autres à me donner ce que je voulais ou à les retenir par des conditions ou des obligations.

Ce choix plus élevé est de créer et non d’imiter mes prédécesseurs en offrant aux autres, ce que je voulais pour moi et ainsi faire l'expérience de l'avoir.

Les conséquences en sont mon propre bien-être et celui des autres, peu importe si je reçois d'eux, car ma joie, mon bonheur, est dans l'action de créer quelque chose qui compte aux autres sans oublier de m'inclure parmi "les autres".

Par exemple, je voulais être écouté par ma femme, alors j'ai choisi d'être attentif à elle et de l'écouter et alors, elle a commencé à m'écouter sans lui demander ni avoir d'attente en retour ni de garantie.

Combien de fois, et sans succès, lui ai-je dit qu'elle ne m'écoute pas ou de lui ordonner de m'écouter ?

J'ai offert à ma femme, un nouveau point de vue, soit celui de voir que je suis attentif à elle, et alors, elle m'a écouté, car je lui ai laissé le choix, la liberté de choix sans rien imposer ni demander.

En d'autres termes, on n'utilise pas les gens comme solution pour être heureux, on est heureux d'abord puis on fait quelque chose à partir de cet état d'être en toute conscience et sans avoir à l'esprit un retour, sans avoir d'attentes.

 

L'honnêteté est un signe de confiance

Je comprends aujourd'hui, combien j'ai imité les autres à vouloir bien paraître et ainsi m'oublier dans le mensonge sans m'en rendre compte.

D'utiliser les gens pour arriver à mes fins et non d'utiliser les gens pour me connaître au travers mes expériences ou créations conscientes.

Quand j'ai commencé à dire mes sentiments, mes erreurs, mes fautes, mes choix qui n'ont pas fonctionné, alors cette honnêteté m'a enlevé des doutes dans mon esprit et faire entrer en existence, une confiance et une passion de me connaître.

J'ai compris que je ne pouvais pas avoir confiance en moi en faisant quelque chose pour l'être, comme bien des gens disent, mais en acceptant sans jugement, que j'étais en train de douter de moi. De m'oublier afin de bien paraître, d'être à la hauteur aux yeux des autres.

Je croyais aussi que la confiance était l'assurance, mais je me suis trompé totalement, car l'assurance est simplement la répétition de quelque chose que je faisais souvent par habitude, mais qui aux yeux des autres, était nouveau.

La relation n'est pas un moyen pour être heureux à partir d'un état malheureux.

Je dois accepter et comprendre mon état malheureux, me connaître d'abord, et ainsi faire entrer en existence sans aucune aide extérieure, mon propre état d'être heureux et ensuite l'utiliser dans mes relations.

Sans cela, alors nous entrons dans nos relations avec un état d'être malheureux et croire que nous avons besoin des autres pour notre bonheur, dépendre des autres pour notre bonheur !

Cela n'est pas l'amour, mais une version contrefaite par les adultes inconscients de se connaître afin d'obliger les gens à faire quelque chose pour eux, à satisfaire leurs désirs égoïstes, sans égards au bien-être de l'autre.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.