Comment la violence se manifeste en moi ?


Sans une question pour observer la cause de mon comportement violent, je vais réagir de la même façon lors d'une situation similaire, peu importe ma volonté pour changer.


Il existe une loi universelle qui est celle de cause et effet.

La cause première n'est pas la pensée ni la mémoire, mais l'état d'être.

Si j'utilise ma mémoire, qui est l'accumulation de mots, de réponses connues, donc un effet pour comprendre la cause de mon comportement violent, ma façon d'être, alors je vais répéter inconsciemment le même état d'être en utilisant d'autres mots.

Apprendre c'est mémoriser tandis que comprendre c'est s'interroger !

Comment faire pour ne pas utiliser ma mémoire afin de prendre conscience comment la violence verbale prend naissance en moi ?

Tout simplement en utilisant une question créative afin de mettre en action mon esprit afin de m'observer intérieurement et ainsi connaître l'énergie et le processus qui donnent et redonnent naissance à mon comportement violent.

 

Comment la violence se manifeste en moi ?

 

La question créative pour connaître la cause de mon comportement violent

Qu'est-ce que j'aimais tellement au point de réagir avec violence dans une relation quelconque ?

En vérité, j'aimais utiliser les gens comme moyen pour obtenir ce que je voulais.

Mais lorsque les gens n'exécutaient pas mes ordres, ne m'obéissaient pas, que je n'obtenais pas ce que je voulais ou que je perdais ce que j'avais, alors je souffrais et je devenais violent verbalement envers eux !

J'ai été conditionné, dès ma naissance, à obéir afin d'entrer dans le droit chemin imposé par l'autorité. Ce droit chemin était de ne pas poser de question, exécuter les ordres et donner une confiance aveugle à l'autorité sous la menace du jugement, de la condamnation, des punitions et des conditions.

Si des milliards de personnes croient en l'autorité, il est difficile de croire à autre chose !

Ainsi, on m'a fait croire que mon bonheur et mes besoins de survie dépendaient des autres et que l'autorité détenait le pouvoir sur moi.

En grandissant, j'étais convaincu que je devais avoir moi aussi, une certaine autorité, un certain pouvoir pour contrôler les gens afin d'obtenir ce que je voulais.

  • Le parent veut l'autorité sur l'enfant ;

  • L'enseignant veut l'autorité sur l'étudiant ;

  • Le patron veut l'autorité sur l'employé ;

  • Le riche veut l'autorité sur le pauvre ;

  • Le fort veut l'autorité sur le faible ;

  • Le conjoint veut l'autorité sur l'autre conjoint ;

  • Le commandant veut l'autorité sur le soldat ;

  • Le prêtre veut l'autorité sur le fidèle ;

  • L'élu veut l'autorité sur l'électeur ;

  • Dieu veut l'autorité sur l'être humain ;

  • Le supérieur veut l'autorité sur l'inférieur.

Sans m'en rendre compte, je suis devenu une personne autoritaire !

 

Le culte de l'autorité est la cause de ma violence

Je voyais clairement le processus en cause.

En continuant de me comporter comme un être autoritaire pour arriver à mes fins et utiliser la violence verbale lorsque l'autre n'obéissait, alors je contribuais à ces interminables désaccords, ces querelles et ces conflits.

Je montrais l'exemple d'une personne peu évoluée en conscience, une personne sans gentillesse, sans amour et sans générosité, car je divisais les relations par mon autorité, ma violence verbale et mon égoïsme inconscient.

J'utilisais les êtres humains comme solution pour satisfaire mes désirs sans tenir compte de leurs sentiments et intentions.

Est-ce que j'avais oublié mon pouvoir de création en imitant ceux qui voulaient le pouvoir sur les autres, non de partager le pouvoir avec les autres ?

 

Comment changer mon comportement violent ?

Je suis l'énergie et je suis un processus de création !

Je ne suis pas ici pour réaliser quelque chose avec mon corps afin de bien paraître, mais de réaliser quelque chose avec mon âme pour évoluer en conscience et être bien.

L’énergie est un état d’être. C'est la condition ou la cause première de toute création selon mon niveau de conscience concernant mon âme, qui je suis véritablement, peu importe mes croyances.

L'intention est un choix d'être. C'est ma liberté de choisir délibérément l'expérience qui m'intéresse selon le désir de mon âme ou contre elle. C'est être conscient ou inconscient de la cause première de toute création.

Le mouvement de l'énergie est la façon d'être. C'est l'émotion, l’effet, mon comportement qui s'exprime en pensée, parole et action dans les relations selon mon intention. C'est faire quelque chose.

Le résultat est le sentiment d'être. C'est le fait d'être, le sentiment d'être, avoir le sentiment dans l'âme suite à une expérience faite en relation avec quelqu'un. C'est l'évolution de ma conscience d'être et également mon état d'être à chaque instant.

En d'autre terme, pour changer mon comportement, je choisis consciemment un nouvel état d’être avant de faire quelque chose, avant de mettre en mouvement l'énergie.

Cet état d'être est très simple à connaître. C'est l'amour conscient ou la peur inconsciente. Le résultat est un sentiment de bien dans la relation (moi et l'autre) ou un sentiment de mal dans la relation (moi ou l'autre).

Si je ne suis pas conscient de ce choix, alors je vais réagir, je vais répéter inconsciemment le même état d'être qui a donné naissance à mon comportement violent, à ma façon d'être.

Par conséquent, au lieu d'exiger avec autorité quelque chose des autres, j'apporte un comportement aux autres que j'aimerais que les autres apportent envers moi sans avoir à l'esprit quelque chose en retour ni une condition en échange.

Ma joie est dans l'expérience, non dans l'idée du résultat de l'action qui est source d'inquiétudes, d'attentes et de violences.

 


Claude Lasanté

 


   


Lectures suggérées