Suis-je un résultat ou suis-je ce qui créé les résultats ?

Suis-je un corps ou suis une âme ?

Suis-je un résultat, une forme ou suis-je ce qui crée le résultat, la forme ?

Le monde physique ou la réalité existe pour m’offrir des opportunités de création et bien qu’elle semble très réelle, cela n’est qu’une grande illusion.

Si je ne suis pas conscient de cela, alors la réalité va m’apparaître comme quelque chose que je n’ai pas créée ni cocréée !

 

Quelles sont mes 3 énergies de création ?

Être est une fonction de mon âme tandis que faire est une fonction de mon corps. Mon esprit est ce qui anime mon corps selon les désirs de mon âme ou contre elle en toute inconscience.

Je suis entré dans le monde physique en séparant mon être en 3 énergies qui sont mon esprit, mon corps et mon âme afin de réunir à nouveau par la création consciente et délibérée, les 3 parties de mon être afin de sentir ma grandeur et ensuite rappeler aux gens cela en montrant l’exemple.

Mon âme indique son désir sans l’imposer à la partie consciente de mon esprit, qui lui choisi selon les possibilités et mon corps agit en ce sens.

Les désirs de mon âme sont les états d’être que je choisis consciemment d’expérimenter dans les relations et pour m’assurer que je réalise ces désirs, les sentiments « biens » pour tous les deux en sont les vérités.

Un sentiment mal n’est pas qui je suis ni qui sont les autres, mais ce que nous ne sommes pas et indiquent que ce n’était pas un désir de l’âme, mais bien un désir personnel ou égoïste qui ne fonctionne pas pour créer un bien-être relationnel.

 

Je suis un être vivant de sentiments et choisissant des intentions d’être

Si je suis seul sur la planète, comment vais-je pouvoir m’identifier et me connaître sans la relation avec les autres ?

Je peux croire que je suis généreux, mais sans être généreux en relation avec une autre personne, sans offrir ce comportement généreux en ce sens, alors je n’ai qu’une idée.

Notre monde est rempli de ce genre de croyance avec les idées et les mots pour bien paraître, sans aucune application pratique dans les relations.

C’est au travers une expérience que je peux sentir ma générosité ou tout autre état d’être aimable, juste, honnête, sincère, responsable, gentil, etc.

Ces états d’être sont des comportements que je choisis délibérément (l’intention d’être) en relation avec les autres qui, une fois mis en action dans la relation (l’expérience), produisent des faits d’être (sentiment d’être dans l’âme).

C’est alors que mon identité véritable se révèle dans ma conscience.

Être conscient de moi, c’est être attentif à mes sentiments et mes intentions avant de faire quelque chose.

Être conscient des autres, c’est être attentif à leurs sentiments et intentions avant de faire quelque chose.

 

Suis-je conscient des désirs de mon âme ?

J’étais convaincu que j’étais un corps et ainsi avoir uniquement des désirs matériels et corporels afin de vivre des sensations physiques, au lieu des désirs relationnels au niveau de l’âme afin de vivre des sentiments non physiques.

Il y a deux sortes de désirs, mais si je ne suis pas conscient que je suis une âme, alors je ne verrai que les désirs du corps qui sont des désirs matériels et corporels, des désirs de paraître et des besoins de survie pour le corps.

Comme je n’étais pas conscient de mon âme et de son éternité, alors je n’avais aucune conscience de ses désirs qui sont des préférences de choix pour être.

Mon évolution passe par l’ensemble de mes désirs de l’âme et de mon corps. Plus je suis évolué dans ma conscience et plus j’ai des désirs de l’âme sans négliger ceux du corps.

Les désirs de mon âme ont comme conséquence, le bien-être dans les relations au niveau des sentiments à moi et à l’autre.

Les désirs de mon corps ont comme conséquence, les sensations avec les biens matériels et corporels, les sensations de reconnaissance des autres et de supériorité, de meilleur que, ainsi que la survie de mon corps physique, peu importe l’autre.

L’oublie de l’âme est un désir qui sépare les gens.

La conscience de l’âme est un désir qui unit les gens.

Nous avons tous ce choix libre !

Par conséquent, je suis ce qui crée les résultats, peu importe si j’en suis conscient ou non, peu importe mes jugements et mes accusations !

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*