Mes sentiments ne sont pas mes pensées.

Les gens en position d’autorité ont toujours cherché à me faire croire qu’ils savaient ce qui était bien pour moi, mais c’était totalement faux. Cela était une habitude pour me contrôler en niant mes vérités afin de leur donner ma confiance et ainsi perdre la mienne.

Par conséquent, j’ai créé une profonde habitude de vouloir plaire aux autres et ainsi oublier mes sentiments en recherchant une forme d’approbation qui me faisait du bien.

Cela n’était pas un sentiment bien, mais un faux sentiment que j’ai créé par ma pensée et qui est devenu confortable, habituel.

Aujourd’hui, ce qui compte pour moi est de suivre mes sentiments et ainsi me respecter, ne pas oublier mon âme. Donc, comment je me sens par rapport à quelqu’un ou quelque chose, et non ce que j’en pense ou ce que les autres en pense.

Si dans une relation, je me sens mal ou l’autre se sent mal, alors c’est mal. Si je me sens bien et l’autre aussi, alors c’est bien. Être conscient de cela est la plus grande sagesse qui existe concernant les relations avant de faire quoique ce soit.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*