L’intérêt personnel est-il caché par la ruse pour bien paraître ?

Intérêt personnel

J’observe les gens au pouvoir ou en position d’autorité qui parlent constamment d’aider les autres, les plus démunis, les plus petits, mais sans jamais parler honnêtement de leur intérêt personnel.

Étrangement, j’observe aussi les gens pauvres, les dominés ou les enfants qui parlent souvent de vouloir de l’aide, de leur intérêt personnel pour améliorer un peu leur qualité de vie, mais rarement en recevoir.

Il y a assurément quelque chose qui ne fonctionne pas !

D’où vient cette réaction, ce comportement qui ne fait que parler des intérêts des autres et vivre dans l’inconscience de soi la plus totale sans s’en rendre compte ?

 

Qu’est-ce qui me motivait à parler des intérêts des autres ?

Je cherchais à montrer ma bonté et ma compassion envers les autres.

Je désirais être reconnu comme une personne charitable et généreuse.

Je voulais être apprécié comme quelqu’un d’altruiste.

Ainsi, je cachais inconsciemment mes intérêts personnels afin de bien paraître, d’être à la hauteur, d’être grand, de ne pas être perçu comme quelqu’un d’égoïste.

Comme si les intérêts des autres étaient plus importants que les miens !

Comment suis-je arrivé à avoir cette idée qui divise les relations dans mon esprit ?

 

D’où a pris naissance cette profonde idée d’oublier mes intérêts ?

Je ne me souviens pas le nombre de fois que ma pauvre mère m’a traité d’égoïste, lorsque j’avais envie de réaliser mes intérêts personnels, mais je me souviens très bien de sa violence verbale et physique pour me convaincre que je faisais erreur en pensant à mes intérêts.

Comment pouvais-je par la suite, être conscient et chercher à réaliser mes intérêts, quand je savais que j’allais être jugé et puni ?

Ainsi, j’ai développé par la peur, sans m’en rendre compte, un comportement trompeur ou manipulateur pour compenser en disant aux autre que ce que je faisais était pour leurs intérêts et oublier mes intérêts personnels dans ma conscience.

Oublier ne veut pas dire que cela n’existe pas !

Par conséquent, je suis devenu comme ma mère en traitant mes enfants et les autres d’égoïstes afin de les manipuler à satisfaire mes propres intérêts égoïstes sans m’en rendre compte. En vérité, ma mère et moi avions un intérêt personnel à traiter nos enfants d’égoïstes et nous en n’avions pas conscience.

J’ai compris que l’égoïsme n’est pas de satisfaire mes propres intérêts, mais d’être totalement inconscient de mes propres intérêts, car toute action humaine est motivée par un intérêt personnel, non par l’intérêt des autres.

 

L’intérêt personnel est la source de toute intention d’action

Peu importe ce que je crois ou des milliards de gens croient, l’intérêt personnel est la base de toute action en fonction de réaliser un intérêt personnel.

Même si mon intérêt est d’aider quelqu’un, cela demeure un intérêt personnel qui me motive à faire une action bienveillante qui m’apporte du bien-être ainsi qu’à l’autre, si l’autre en a vraiment besoin, non de croire qu’il en a besoin.

Les problèmes surviennent, quand je crois savoir ce qui est dans l’intérêt des autres sans avoir l’intention de comprendre ce qu’ils aimeraient réaliser comme intérêt personnel et sans déclarer aux autres mes intérêts personnels à vouloir les aider.

Donc, il existe un mythe profond qui porte un jugement mal sur l’intérêt personnel et qui donne naissance à vouloir bien paraître pour ainsi utiliser toutes sortes de ruses pour arriver à obtenir ses intérêts personnels au détriment des autres. Cela est une forme de contrôle, de pouvoir sur les gens.

Est-ce que je cherchais inconscient à obtenir mes désirs égoïstes en obligeant mes enfants à oublier leurs intérêts personnels pour réaliser les miens ?

L’intérêt personnel des enfants est-il trahi par celui des parents ?

 

Prendre conscience du meilleur de mes intérêts

Toute action humaine est motivée par un intérêt personnel selon deux choix possibles : Par l’amour ou par la peur.

Par la conscience de moi et l’autre ou par l’inconscience de moi et l’autre. Je n’ai pas d’autre choix, mais je suis libre de choisir entre les deux !

Suis-je motivé à faire quelque chose par la peur ou par l’amour ?

Est-ce que je motive mes enfants à faire quelque chose en utilisant un comportement aimable ou un comportement de peur ?