Comment savoir ce qui fonctionne dans les relations ?

Si je ne suis pas conscient, si je ne m’intéresse pas de ce qui ne fonctionne pas dans une relation, comment pourrais-je éviter de ne pas répéter les mêmes erreurs par habitude inconsciente ?

Si je n’accepte pas mes erreurs, mes choix moindres, comment pourrais-je faire un choix plus élevé en croyant que j’ai toujours raison et l’autre, tort ?

Si je n’intègre pas un choix plus élevé dans mes relations, comment pourrais-je transformer et réussir quelque chose de plus magnifique ?

Ainsi, suis-je endormi dans le jugement à propos de ce qui s’est passé ou suis-je éveillé dans la compréhension de ce qui se passe maintenant ?

Un esprit fermé est un esprit qui juge et compare…

 

Avons-nous l’intention de comprendre ou de juger les gens ?

J’ai été conditionné à mettre l’importance, l’urgence et l’attention sur les solutions à faire et non à être pour me débarrasser d’un problème. Un problème étant un sentiment d’être malheureux en relation avec quelqu’un ou quelque chose.

Cette réaction ne fonctionne pas, car elle oublie d’accepter et de comprendre le processus de création de ce problème en utilisant un processus de réaction, de répétition de la même façon d’être, peu importe les nouvelles solutions à faire.

Par conséquent, les conditions qui donnent et redonnent naissance à un problème sont les mêmes en oubliant de connaître les sentiments d’être des gens qui sont impliqués dans la relation avant de faire quelque chose.

En vérité, j’avais oublié mes sentiments et ceux des autres, et cela a créé un problème sans me rendre compte de mon oublie.

Ce sont les choix d’être conscient qui permettent de déterminer à l’avance, si une décision va fonctionner dans une relation et ce sont les sentiments d’être qui permettent de connaître si notre dernière expérience a fonctionné ou non.

Les sentiments d’être de mon âme et des autres sont les vérités qui m’informent si ma dernière expérience, si mon choix de comportement a fonctionné.

Si dans une relation :

  • Je me sens bien et l’autre se sent mal, cela n’a pas fonctionné.
  • Je me sens mal et l’autre se sent bien, cela n’a pas fonctionné.
  • Nous nous sentons bien et un autre se sent mal, cela n’a pas fonctionné.
  • Nous nous sentons mal et un autre se sent bien, cela n’a pas fonctionné.
  • Nous tous se sentons bien, alors cela a fonctionné

Ainsi, il serait sage pour moi de poser une question à l’autre, de m’intéresser à l’autre, afin de connaître sa vérité et non de croire que je connais sa vérité et ce qui est bien ou mal pour l’autre.

Chacun est son propre juge, peu importe l’âge d’un être humain… même si dans notre monde, tout le monde juge !

Mais avec une plus grande conscience de moi, je n’ai plus à poser cette question car je ressens la vibration de l’autre qui me communique son sentiment par le langage de son corps.

Réussir une relation n’a rien à voir avec la durée, mais bien la qualité des sentiments à chaque instant concernant toutes les relations !

Pour cela, je ne dois pas en parler uniquement, mais appliquer, intégrer une nouvelle règle d’or.

N’est-il pas plaisant de ne pas faire aux autres ce que je n’aimerais pas que les autres me fassent ?

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*