Comprendre les sentiments présents des gens est ce qui produit la compassion

Avoir l’intention de comprendre quelqu’un est une action nouvelle à chaque instant afin de découvrir les sentiments de l’être, de l’âme.

Et la seule façon d’y parvenir est en posant une question ouverte à l’autre sans avoir à l’esprit, une réponse préconçue qui vient du passé de ma mémoire, de mes connaissances apprises.

De comprendre leur douleur, leur malheur, leur tristesse, leur colère, leur inquiétude qu’ils ont éprouvé à un niveau si grand, qu’ils ont réagi avec un comportement ne représentant pas leur véritable nature.

Le simple fait d’écouter et m’intéresser à eux était la base de ma compassion ainsi que d’accepter mes erreurs possibles pour évoluer en conscience, évoluer par des choix conscients.

Pour cela, je devais poser une question simple : « Y a-t-il quelque chose que je t’ai dit ou fait qui ta blessé, qui t’a dérangé pour réagir ainsi ? »

 

Être motivé par l’amour au lieu de la peur !

J’ai compris qu’en posant cette question, mon esprit était motivé par l’amour afin de connaître si j’avais été injuste ou détestable. J’ai compris aussi, que si je ne posais pas cette question, alors par habitude inconsciente, mon esprit était motivé, sans m’en rendre compte, par la peur afin d’argumenter, de juger, de lutter, de diviser la relation. Donc, de demeurer au même niveau d’évolution de ma conscience d’être.

L’amour unit et la peur sépare. La justice est une action qui unit tandis que l’injustice est une réaction qui divise, sépare.

Évidemment, l’autre n’était pas habitué à se faire poser cette question et sans s’en rendre compte, sa réaction était autre et l’ambiance devenait de plus en plus paisible, car il ne se sentait pas menacer.

Peu importe les réponses de l’autre, mon but était de créer un sentiment bien chez lui. Pour cela, je devais lui montrer que j’acceptais mon erreur de comportement, que je le comprenais et que j’étais disposé à choisir un autre comportement pour ne pas répéter le même scénario en toute inconscience.

J’ai pris conscience que sans le désir de réparer, alors il n’y a pas d’engagement de ma part, uniquement des promesses vides de sens pour manipuler l’autre par la ruse.

Ainsi, je continuais avec ma deuxième question :

« Je suis désolé de m’avoir comporté de cette façon sans m’en rendre compte et je te comprends, car j’aurais réagi comme toi. Comment puis-je réparer mon erreur de comportement ? »

 

Accepter mes choix moindres (mes erreurs) pour intégrer un choix plus élevé

Encore une fois, l’autre n’était pas habitué à se faire poser ce genre de question et dans presque tous les cas, sa réponse était de ne pas savoir et me demander si je n’avais pas une idée comment faire…

Ma réponse était simple : « Je ne te promet rien, mais il ne s’agit pas de corriger mon comportement moindre (mon erreur) ni d’acquérir un nouveau comportement juste, mais de me rappeler que j’ai déjà été juste et le refaire le plus souvent de façon consciente. »

J’ai déjà été juste en :

  • Acceptant mes erreurs et mes torts ;
  • Acceptant les erreurs et les torts des autres ;
  • Étant tolérant et patient envers les gens ;
  • Observant que nous faisons tous de notre mieux ;
  • Posant des questions pour mieux comprendre l’autre ;
  • Mettant l’importance sur les sentiments avant de faire quelque chose ;
  • Traitant les gens égaux, peu importe qui ils sont et ce qu’ils font ;
  • M’abaissant de façon humaine pour élever les autres ;
  • Inspirant les gens à choisir un avenir meilleur ;
  • Donnant et rappelant aux autres qu’ils ont le pouvoir de créer leur vie ;
  • Montrant que nous sommes différents, et non meilleurs ;
  • Me comportant avec les gens de la même façon que je voudrais qu’ils se comportent avec moi.

 

Être juste, c’est accepter et comprendre consciemment mes sentiments et mes intentions ainsi que ceux de l’autre en intégrant la règle d’or.

Être injuste, c’est nier et juger inconsciemment mes sentiments et mes intentions ainsi que ceux de l’autre sans intégrer la règle d’or.

Et sans l’acceptation et l’existence de l’injustice, il est impossible de faire un choix conscient, de choisir la justice, car il n’y a aucun choix possible.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*