Peut-on faire confiance à notre mémoire dans les relations ?


La mémoire est très utile, mais elle peut détruire tout bien-être et harmonie dans les relations.


Avez-vous observé, dans une dispute avec une autre personne, toute l'énergie qu'elle utilise pour ramener le passé dans ses arguments afin d'avoir raison ?

Et vous, ne faites-vous pas la même chose ?

Par conséquent, personne n'observe le présent afin de comprendre ses propres sentiments et intentions, ainsi que ceux de l'autre !

Pouvons-nous accepter que la mémoire est l'obstacle majeur qui nous empêche de bien s'entendre ?

 

 

 

La mémoire dans les relations

 

Est-ce que notre pensée est devenue mécanique avec la mémoire ?

La mémoire est très pratique, car elle me permet de repenser, redire et refaire les mêmes choses par habitude et ainsi me faciliter la vie.

Cependant, quand ma mémoire est utilisée pour avoir raison dans les relations, donc pour ne pas accepter les autres, pour les juger et les nier, alors elle est destructive et conflictuelle, donc inutile.

Parce que j’ai été conditionné par l’enseignement à mettre l’importance sur l’accumulation de mots dans ma mémoire, alors ma façon de penser est devenue mécanique.

Et une pensée mécanique, sans conscience de l’âme, sans sagesse par l’application pratique en expérience et sans les vérités des sentiments, est une pensée complètement ignorante et inconsciente de sa propre nature.

Cette inconsciente m’a fait qu’oublier les facultés de mon esprit qui en sont la logique, l’intuition et les émotions pour être remplacées par la raison, l’égo.

Pour me libérer de cette pensée morte, il me fallait avoir l’intention d’accepter et comprendre ce qu’est la mémoire.

 

Deux sortes de mémoire existent

La mémoire que j’utilise pour penser comporte deux domaines. Celui par l'accumulation des mots et celui par l'accumulation de nouvelles expériences.

J’ai observé que plus j’accumulais des mots sans application pratique, sans l’expérience en sentiment, plus je réagissais à vouloir avoir raison dans mes relations et plus l'inconscience de moi, la peur et la division augmentaient.

J’avais peur de perdre la face en évitant de dire « je ne sais pas ». De plus, je n’avais jamais l’intention de vouloir comprendre les gens, de comprendre leur sentiments, leurs inquiétudes, leurs intentions et alors, jamais je ne posais des questions pour activer l’esprit.

Pourquoi m'y intéresser, quand je ne m'intéressais pas non plus à mes propres sentiments, inquiétudes et intentions !

 

Le connu de la mémoire, le passé, empêche de comprendre le présent

Ma raison et ma mémoire séparaient la relation, mais en acceptant cela, j’ai fait entrer en existence dans mon esprit, un choix libre qui m’a permis de prendre conscience que d’utiliser la raison et la mémoire dans les relations ne fonctionnaient pas pour vivre des relations aimables et harmonieuses.

Le connu ne peut pas comprendre ce qui est inconnu, car pour y arriver, il faut que le connu disparaisse et fasse place à ce qui est inconnu, nouveau.

La vérité la plus simple à observer est que chaque personne est nouvelle à chaque instant et l’aborder avec une pensée connue, c’est oublier le présent, oublier les sentiments et les intentions présents, en pensant au passé ou en pensant au futur qui est aussi le même passé que l’on voudrait faire continuer.

Pourquoi ne pas accepter que certains de nos choix passés et ceux des autres ont été moindres et que maintenant nous pouvons faire de nouveaux choix plus élevés ?

Pour cela, il faut accepter et comprendre que nier ou juger les gens, au moyen de la raison, ne fonctionne pas pour bien s’entendre.

 

Avoir la confiance d'accepter nos choix moindres

Se faire confiance, c'est accepter que nous évoluons par nos choix moindres, par nos erreurs, car sans elles, il est impossible de faire des choix plus élevés.

Mais la raison n'accepte pas cela et ainsi nous piéger en résistant à cette vérité et garder en place cette peur. Croire que nos choix passés ont toujours été élevés !

Ils l'ont été au moment de nos décisions passées, mais aujourd'hui, avec un certain recul, avec une plus grande conscience, nous aurons choisi autre chose.

Et nos choix élevés d'aujourd'hui seront des choix moindres de demain.

Seul ceux qui croient qu'ils feront les mêmes choix aujourd'hui que ceux passés sont en vérité, des gens qui n'évoluent pas, car ils vont toujours répéter les mêmes choix.

La peur empêche l'évolution.

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.