Personne au monde n’est obligé de gagner sa vie !


Si notre but est de gagner notre vie, il est facile de voir pourquoi nous sommes si nombreux à détruire notre prochain et à notre prochain, de nous détruire !


N'est-il pas étrange, que presque tout le monde cherche à gagner sa vie, mais personne n'observe que cela prend naissance dans la peur ?

La peur de ne pas être à la hauteur, de perdre la face, de mal paraître, de faire une erreur, dans une quelconque situation ?

D'où vient cette profonde habitude, cette culture de gagner à tout prix et existe-t-il quelque chose de différent, de plus élevé pour le bien-être de tous ?

 

 

Gagner sa vie

 

Est-ce que notre éducation fait fausse route ?

Si l'enseignement nous oblige à croire qu'il faut apprendre quelque chose afin de travailler pour gagner de l'argent, pour gagner notre vie, alors nous bâtissons une profonde croyance à ce sujet sans nous en rendre compte, car nous n'avons pas eu de choix libre dans notre esprit.

J'ai vécu longtemps dans ce genre de vie en toute inconscience.

Notre motivation première est le gain en argent que nous ferons et non l'amour de faire quelque chose qui nous passionne. Évidemment, nous allons tous dire que nous aimons notre travail pour bien paraître, mais en vérité, notre motivation a toujours été de gagner de l'argent.

Mais si les gens étaient vraiment heureux dans leur travail, ne seraient-ils pas nombreux à être joyeux, libres et passionnés ?

Est-ce que notre éducation fait fausse route en nous faisant croire que gagner est l'idéal le plus important et qui fait le plus grand bien ?

Il l'est, si nous considérons que le bien-être est une chose personnelle (nous ou l'autre), au lieu d'une chose relationnelle (nous et l'autre) !

 

Gagner est un des plus grands désordres

Avons-nous été éduqués que les perdants sont des gens inférieurs et que les gagnants sont des gens supérieurs ? Si oui, alors nous voulons à tout prix faire partie des gens supérieurs, des gagnants, et se diviser dans nos relations.

Nous voulons accumuler plus, car ainsi on se croit plus important que les autres. Le problème n'est pas l'argent, mais l'obsession d'accumuler plus, de gagner plus.

Avez-vous observé que nous parlons souvent d'amour et pourtant, nous sommes remplis de peur, de haine et de vengeance afin de vouloir s'élever au dessus des autres pour se sentir meilleur qu'eux, être des gagnants et eux des perdants ?

La conscience de l'insuffisance, "du fait de ne pas en avoir assez", est la cause profonde de toutes nos inquiétudes, nos dépressions, de toute compétition, de toute jalousie, de toute colère, de tout conflit et meurtres sur notre planète.

Pourquoi perdre notre vie à vouloir la gagner ? Ne serait-il pas plus intelligent et plus aimable de créer notre vie ?

En vérité, si nous pouvions voir avec sagesse, qu'il suffit de transformer notre propre conscience à ce sujet, non de transformer la société ni les autres, alors tout changerait.

 

La conscience se transforme par choix libre

Lorsque nous sommes conditionnés par l'enseignement à vouloir gagner, alors nous sommes uniquement intéressés par notre propre gain, car nous avons peur d'être ridiculisés par les autres si nous sommes des perdants.

Pouvez-vous imaginer votre sentiment, si quelqu'un vous apporte plus de joie, plus d'amour, plus d'argent, plus de tout ce que vous aimeriez avoir, selon vous ? Le verrez-vous comme un perdant ?

Quel bonheur pour vous !

Maintenant, comment pourrait se sentir les autres, si vous leur apporter du bien-être et plus de ce qu'ils aimeraient avoir, selon eux ?

Quel bonheur pour eux !

Et quand vous recevez, n'êtes-vous pas dans une gentillesse incroyable envers cette personne ?

Êtes-vous conscient que c'est en aidant les autres à vivre mieux, que nous vivons mieux ? Que c'est par le partage que nous accumulons plus. Que c'est en aidant les autres à gagner, que nous gagnons véritablement.

Observez le monde, est-ce ainsi qu'ils vivent ? Observez-vous, est-ce ainsi que vous vivez ? Aux yeux des autres, vous faites partie de ce monde, n'est-ce pas ?

 

Choisissez un travail que vous aimez faire avant toute chose

Pouvez-vous choisir un travail que vous aimez faire avant tout et non de choisir, en ayant à l'esprit, de vouloir gagner de l'argent ?

Je ne dis pas que ne pas recevoir de l'argent, mais de changer votre motivation.

Ce qui compte n'est pas de gagner notre vie, mais bien de créer notre vie en offrant aux autres, des solutions créatives pour mieux vivre, non des solutions réactives qui ne font que répéter le même passé, répéter les mêmes problèmes.

Ces solutions créatifs sont tout simplement d'être différents des imitateurs que l'enseignement veut toujours produire.

À chaque année, des milliers de personnes sortent de l'école avec les mêmes comportements, les mêmes croyances et les mêmes qualifications...

Comment sortir du groupe et être différent des autres ?

 

Les différences se situent au niveau de l'être

Prenons deux personnes aux capacités relativement égales. Les deux ont le même diplôme, elles sont à la tête de leur classe, elle comprennent ce qu'elles font, les deux savent se servir de leurs outils de travail, mais l'une d'elles a tout de même plus de succès que l'autre. L'une prospère tandis que l'autre lutte.

Quelle est la différence ?

Ainsi, dans cette exemple, l'une réussit et l'autre pas, non pas à cause de ce que fait l'une ou autre, mais à cause de ce qu'elles sont.

Une personne est gentille, joyeuse, serviable, ouverte, rieuse, prévenante, utile, respectueuse, confiante, même très heureuse dans son travail, tandis que l'autre personne est méchante, distraite, indifférente, plaignante, fermée, irrespectueuse, désagréable et rancunière dans ce qu'elle fait.

Maintenant, si vous devez choisir les états d'être les plus magnifiques comme la compassion, la tolérance, l'attention, la bonté, la miséricorde, la compréhension, l'acceptation, l'amour ?

Quelle serait votre expérience dans votre travail ?

Vous voulez être différent et unique ? Alors prenez conscience que l'enseignement produit des imitateurs qui cherchent à gagner, non vous faire prendre conscience de qui vous êtes...

 

La joie est dans l'état d'être et la passion de faire

La passion est le feu qui nous pousse à exprimer qui nous sommes vraiment. Nier la passion, c'est nier qui vous êtes vraiment. La passion est un amour du faire. Faire, c'est être, de façon expérientielle.

Mais qu'est-ce qui vient souvent avec le faire ? Les attentes, n'est-ce pas ?

Les attentes détruisent la liberté ainsi que l'amour.

La joie est dans notre attitude dans les relations et dans la passion, non dans les conséquences. C'est choisir de ne plus avoir besoin d'un résultat particulier.

Si notre motivation est dans l'action, donc dans notre état d'être et de faire dans la relation, alors notre joie aussi s'y trouve. Mais si notre motivation est dans les résultats, dans ce que nous n'avons aucun contrôle, alors il ne peut y avoir de joie, mais des attentes qui nous rendent malheureux si on ne les obtient pas.

Gagner sa vie est un choix moindre qui existe afin de pouvoir choisir autre chose de plus élevée. Mais si on vous oblige à ne pas choisir, que vous devez gagner à tout prix, alors vous allez croire que la vie est ainsi faite.

 


 



Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.