Comment se libérer de la violence conjugale avec amour ?

Vivez-vous une relation de couple où la violence verbale est devenue une habitude qui vous apporte de plus en plus de conflits ? Cherchez-vous encore une fois, par habitude, des solutions hors de vous pour améliorer vos rapports ?

Et si la solution n'était pas une solution à faire hors de vous, mais bien une solution à être en vous ? Si vous cherchez votre porte-monnaie dans votre maison et que vous êtes convaincu qu'il s'y trouve, mais qu'en vérité il est dans votre voiture, alors comment allez-vous le trouver malgré vos convictions, vos croyances ?

Vous allez le trouver, quand vous allez cesser d'y croire pour avoir raison et d'observer qu'il y a une possibilité pour qu'il soit ailleurs.

 

 

Violence conjugale de couple

 

Tous les couples vivent de la violence conjugale au moyen de paroles blessantes et lorsque vous continuez à communiquer dans vos relations de cette façon, alors vous produisez chez l'autre, une réaction qui vous apportera que des blessures à votre âme et dans d'autres cas, des blessures à votre corps.

Est-ce ainsi que vous aimez vivre ?

 

Votre véritable espoir et confiance reposent sur votre observation de vous-même

Dans cet article, je ne propose aucune solution payante ni une solution hors de vous, mais bien une prise de conscience qui pourrait vous apporter l'espoir et la confiance afin de faire un nouveau choix, selon votre liberté.

Pouvez-vous imaginer vivre une relation de couple, non pas sans conflits, mais en sachant où le conflit prend naissance et ainsi éviter de vivre de la violence verbale ou physique qui produisent les ruptures amoureuses ?

C'est lorsque vous découvrez par vous-même, les causes où prennent naissance vos problèmes de violence de couple, que vous êtes fier de vous et ainsi avoir la motivation profonde d'agir en ce sens.

Mais en cherchant chez les autres, des solutions à vos problèmes personnels et de relations, alors vous perdez toute motivation, tout pouvoir de vous en libérer et ainsi créer en vous, le doute et le désespoir, sans oublier la dépendance aux autres que vous croyez, peuvent vous aider.

Vous cherchez toujours votre porte-monnaie dans votre maison, mais il ne s'y trouve pas !

 

Si vous ne vous observez pas, alors vous augmentez le conflit et la violence

Comme il est facile de conseiller les autres au sujet de la violence conjugale, mais quand vous êtes dans cette situation, vous savez parfaitement, que les conseils ne valent rien, sauf de créer plus de confusion.

Malgré les nombreux conseils, expertises, solutions et aides offertes, il est évident que la violence augmente toujours dans nos relations et dans toutes les sociétés sur la planète.

Nous avons été éduqués par habitude, à douter de nous, donc à détruire toute notre confiance, et ainsi aller vers les autres que nous croyons digne de confiance afin de tenter de solutionner nos problèmes personnels et de relations. L'erreur est là.

Si la seule solution était en vous, mais que vous cherchiez par habitude hors de vous, car tout le monde le fait, comment allez-vous vraiment vous affranchir de vos problèmes de violence conjugale ?

Ce n'est pas parce que tout le monde croyait que la terre était plate, que cela était vraie !

Ce n'est pas parce que tous les gens croient que leurs problèmes personnels et de relation doivent être solutionnés par les autres, que cela est vrai !

En allant voir les autres, alors vous évitez de vous observer, de vous accepter, de vous comprendre, de vous connaître, de vous aimer et par conséquent, de faire un nouveau choix à partir de cette nouvelle prise de conscience.

 

D'où la violence prend naissance dans la réalité ?

Paul et Lucie sont en couple depuis 2 ans et Lucie reproche à Paul de ne plus être la même personne qu'il était au début de leur relation. Elle lui reproche de ne plus être galant, de ne plus être à son écoute, de ne plus être serviable, de ne plus être romantique et de ne pas faire les choses qu'elle demande.

Lucie ne voit pas son propre comportement, quand elle reproche quelque chose à Paul, mais elle est uniquement concentrée sur ses désirs.

Elle veut que Paul demeure la même personne, elle veut qu'il lui apporte de la galanterie, elle veut de l'écoute, elle veut se faire servir et elle veut du romantisme.

Si ces choses ne sont pas obtenues, alors Lucie utilise la violence verbale et cherche à culpabiliser Paul pour satisfaire ses envies. Plus il y a de violence verbale et plus le conflit augmentera.

En fait, ses reproches sont des choses qu'elle veut que Paul fasse pour réaliser ses désirs, sans aucune liberté de choix à Paul, sans aucune conscience de ses sentiments et de ses émotions. Elle est en train de le contrôler.

Elle aime Paul, mais uniquement quand il lui apporte ses besoins ou ses désirs. Elle utilise la relation pour prendre, pour recevoir et non pour apporter, pour créer.

Et probablement, Paul fait la même chose ou bien il a habitué Lucie à "prendre" en lui donnant trop, car il a été conditionné que l'homme doit rendre sa femme heureuse.

En vérité, le bonheur n'est pas un résultat de chose à faire, mais bien un état d'être, peut importe par la suite ce que l'on fait.

On est heureux puis on fait quelque chose à partir de cela. Mais ni Lucie ni Paul sont conscients de ce processus, car le "faire" est plus important que l'"être".

Être est une fonction de l'âme, donc des sentiments, des vérités, tandis que faire est une fonction du corps.

 

La peur d'être coupable et se faire condamner

Probablement qu'en ce moment, vous n'êtes pas en train de vivre de la violence conjugale, mais à l'instant où vous êtes dans une dispute de couple, la chose qui compte le plus pour vous est de gagner votre discussion, avoir raison, afin que l'autre ait tort.

Vous désirez prouver que vous êtes supérieur et ainsi obliger l'autre à se soumettre à votre volonté. Inconsciemment, vous cherchez le pouvoir sur l'autre et non le pouvoir avec l'autre.

Puis vous nommez cela, une relation de couple ou une relation amoureuse. Pour vous, comme pour l'autre, vos relations sont des moyens pour obtenir vos satisfactions et lorsque l'autre ne peut pas vous l'apporter, alors votre réaction est de vouloir le manipuler, le contrôler à votre avantage au moyen de l'obligation, la peur et la culpabilité.

Observez avec attention, donc sans porter de jugement ni de conclusion, et vous verrez que vous êtes violent, que je suis violent, quand nous ne pouvons pas obtenir quelque chose de l'autre en lui ordonnant de nous obéir, de faire ce que nous voulons.

Par conséquent, vous créez une dispute, quand vous n'avez pas vos désirs et alors arrive la violence verbale.

Vous cherchez à rendre coupable l'autre de ne pas avoir fait ou avoir fait quelque chose pour arriver à vos fins. L'autre cherche à se défendre par habitude, car rien ne tue davantage l'amour de soi que le jugement.

Rien ne tue davantage l'amour de soi que le jugement !

C'est notre société qui nous a éduqués, nous a conditionnés l'esprit à obéir et à condamner au lieu de nous aider à faire de nouveaux choix et surtout à nous faire prendre conscience des résultats des choix que nous pouvons prendre.

Vous n'avez jamais pris conscience de l'amour, de votre nature, de votre liberté de choix et par conséquent, vous vivez vos relations dans les disputes perpétuelles.

En d'autres termes, tout le monde pointe les autres de ses malheurs et les autres que vous pointez, pointent aussi les autres.

Qui est responsable alors des problèmes, quand il n'y a aucun responsable ?

Mais vous ne pouvez pas vous déclarer responsable, quand il y a un jugement et une condamnation.

C'est à vous de prendre conscience que le jugement et la condamnation ne sont que des illusions inventées par l'homme et ne sont pas qui vous êtes vraiment, quelle est votre véritable nature.

 

Votre amour est dans votre conscience de vous-même

La solution à la violence n'est pas la violence ni la vengeance, mais l'amour de soi qui est d'abord la conscience de soi, qui elle est est dans l'observation de vos états d'âmes avant de réagir dans vos relations.

Cette solution à la violence n'est pas à l'extérieur de vous, mais est toujours en vous, car vous êtes la solution. Vous n'avez rien à faire sinon à être dans vos relations, ce que vous aimeriez que l'autre soi... C'est l'ultime réalité et une vérité à votre sujet, à mon sujet et au sujet des autres.

Et cette vérité est toujours changeante, vos sentiments sont toujours en changement. Ce sont les jugements qui cherchent à ce que les choses et vous-même ne changiez pas ! C'est plus facile ainsi à vous contrôler !

En fait, c'est votre inconscience de croire que nous sommes séparés qui engendre en vous ces divisions. Vous n'observez pas que ce que vous faites à un autre, c'est à vous-même que vous le faites.

Mais pour être, vous devez avoir un choix, car une réaction est l'absence de choix.

Vous cherchez par habitude, une solution à faire pendant que la seule solution est de chercher une solution à être. Voilà la confusion.

N'est-il pas préférable de solutionner ses problèmes dans la joie que de les solutionner dans l'absence de joie ?

 

Maintenant vous ?

Quels sont vos sentiments qui résonnent le plus avec ce qui est écrit ? Laissez-moi vos commentaires pour mieux écouter vos inquiétudes.

 


Auteur entrepreneur de plusieurs contenus éditoriaux de sites Web et fondateur d'entreprise. C'est la vérité qui libère et non les efforts qu'on fait pour se libérer.